Ouverture de la Porte Sainte : un temps de grâce ! (1)

La célébration avait été fixée au dimanche 20 décembre à 15h, soit une heure avant l’une des messes dominicales habituelles.

La procession s’est mise en route depuis la chapelle du Message. Devant les célébrants, on comptait des frères et sœurs de Saint-Jean : un thuriféraire (porteur de l’encensoir), suivi d’un porteur de la croix, de quatre sœurs portant des flambeaux, et d’un prêtre portant l’évangéliaire (le livre de l’Évangile).

Après le chant du Pater Noster, une dizaine de chapelet, en trois langues, a scandé la marche.

Traversant le sanctuaire, la procession s’est arrêtée une première fois à la Source, où attendaient déjà de nombreux fidèles. Le recteur du sanctuaire, l’abbé Leo Palm, a ouvert la célébration et invité l’assistance à bénir le Seigneur.

Le Seigneur est tendresse et pitié,
lent à la colère et plein d’amour,
comme la tendresse du père pour ses fils,
la tendresse du Seigneur pour qui le craint.
Bénis le Seigneur, ô mon âme !

Misericordias Domini in aeternum cantabo.

Liefdevol en genadig is de Heer,
Hij blijft geduldig en groot in zijn trouw.
Prijs de Heer, mijn ziel.

Misericordias Domini in aeternum cantabo.

Der Herr ist barmherzig und gnädig,
langmütig und reich an Gnade:
lobe den Herrn, meine Seele.

Misericordias Domini in aeternum cantabo.

Lire la suite

Publicités